Regards croisés d’acteurs et des experts: les voix autorisées

Le juriste américain Alfred de Zayas a écrit le préface du livre Le choix de l’indépendance en Catalogne: regards croisés d’acteurs et d’experts en 2017. Haut fonctionnaire de l’ONU pendant 22 ans, il a été secrétaire du Comité des droits de l’Homme et chef du département de requêtes au Bureau du haut-commissaire aux droits de l’homme à Genève.  Professeur de droit dans plusieurs universités, il devient l’expert indépendant des Nations unies sur la promotion d’un ordre international démocratique et équitable de 2012 à 2018.

Le livre commence par une présentation des auteures qui pose le sujet comme un défi pour l’Europe du 21ème siècle. On introduit le contexte avec quelques données sur la Catalogne actuelle, telles que la population, l’économie, le PIB, l’éducation, la culture et les langues. etc. De plus, afin de fournir le contexte historique récent, on y résume les moments clés du processus indépendantiste.

Le corps du livre est consacré aux entretiens, répartis en deux blocs : dans la section « À l’origine« , les deux principaux acteurs sociaux et institutionnels du processus sont interviewés. Ensuite vient le bloc des “Conversations”, avec une sélection rigoureuse d’interviews d’experts dans divers domaines et plusieurs pays (France, Suisse, Allemagne, Québec et Catalogne). Cet ensemble de voix mettent en valeur ce travail journalistique et permettent d’approfondir le débat sur le modèle démocratique européen, les mouvements sociaux et politiques, les valeurs du projet européen et son avenir. L’analyse est effectuée en perspective historique puisque les entretiens se sont réalisés entre 2015 et 2017. Les problèmes sont abordés sous l’angle des sciences politiques et du fédéralisme européen, des droits de l’Europe et internationaux, de la politique européenne, de l’économie, des médias et de la culture.

« A l’origine » présente lors de deux premières interviews les deux témoins essentiels pour comprendre les origines du processus, deux personnes qui subissent d’ailleurs aujourd’hui les conséquences des deux votes pour l’indépendance de la Catalogne. D’un côté, Artur Mas, le 129e Président de la Generalitat de Catalogne, qui reprend depuis le gouvernement les réclamations de la société civile faites depuis 2010. Organisateur de la consultation symbolique du 9 novembre 2014, Mas a été condamné à une amende et à deux ans d’inéligibilité (jusqu’en 2020). De son côté, Carme Forcadell, la leader de la principale organisation de la société civile de la Catalogne défendant l’idée de l’indépendance, l’Assemblée Nationale Catalane (ANC), organisation qu’elle a présidé depuis sa fondation en 2011 jusqu’en 2015. Leader-symbole de l’indépendance dans les rues, elle sera plus tard élue Présidente du Parlement de la Catalogne de fin 2015 à 2017. Elle est emprisonnée par la justice espagnole en fin 2017 qui l’accuse de sédition et de rébellion. Le procès est actuellement en cours devant la Cour suprême à Madrid.

En ce qui concerne les « conversations », les entretiens avec les experts sont les suivants:

  • Klaus-Jürgen Nagel, professeur allemand de sciences politiques, spécialiste des nationalismes et du fédéralisme
  • Nicolas Levrat, professeur de droit international et européen à l’Université de Genève et directeur du Global Studies Institute
  • Gérard Onesta, homme politique français, ancien vice-président du Parlement européen, observateur international lors des votes sur l’indépendance de la Catalogne en 2014 et 2017
  • Elisenda Paluzie, professeure d’économie théorique à l’Université de Barcelone, analyse largement le système de décentralisation et le système économique en Espagne, ainsi que la question de la viabilité économique de la Catalogne
  • Romaric Godin, journaliste français de Mediapart, ancien rédacteur en chef de La Tribune spécialisé en macroéconomie et responsable pour l’information européenne
  • Carles Puigdemont, 130ème Président de la Generalitat de Catalunya, promoteur du référendum du 1er octobre 2017, exilé en Belgique depuis fin 2017
  • Jean-Bernard Auby, professeur de sciences politiques à SCIENCES PO, Paris, qui aborde la nécessité d’une négociation
  • Amadeu Altafaj, ancien représentant du gouvernement catalan auprès de l’UE et ancien porte-parole des affaires économiques de la Commission Européenne
  • François Bou, chef d’orchestre français, qui parle du rôle de la culture dans la politique et dans le processus catalan
  • Option Nationale Québec, parti politique québécois qui établit un parallèle avec le processus québécois, l’expérience de référence de la francophonie

Patrice de Beer, ancien correspondant de guerre et éditorialiste du journal Le Monde, est l’auteur du Postface de cet ouvrage.

ACHAT DU LIVRE ICI

Publicités